idf.net  
   


Entretien avec Gilles Maire (UNGI)

- En introduction -

CH: Bonjour. Pour commencer, pouvez-vous vous presenter a nos lecteurs et nous dire qui vous etes ? Quel a ete votre parcours et ce qui vous a amene a travailler dans le milieu Internet ? Si je ne me trompe pas, vous etes ce qu'on peut appeler un "veteran" du reseau Internet francophone.

GM: RIRE. Oui j'ai 38 ans et les jeunes du minirezo m'appelaient papy. (le minirezo, c'est l'organisation qui donna naissance au Web independant, au froid glacial sur la Cyberie, a la defaite de l'Internet).

CH: UNGI a ete au debut un guide, puis un livre pour etre aujourdhui une SA (Societe Anonyme). En quatre ans, ca represente une evolution assez exceptionnelle et a l'image de ce qu'on s'imagine d'Internet et surtout de ce qu'on peut voir aux USA. Est-ce que vous pouvez nous resumer les etapes de cette evolution et les points importants la caracterisant.

GM: Il faut moderer un peu. Certaines societes qui ont demarre en 1995 pesent 120 MF aujourd'hui, UNGI est restee une petite entreprise de 5 personnes. J'ai d'abord continue a travailler chez Xerox, j'ai passe 3 ans a rencontrer des gens, et a regarder ce qu'il se passait sur le Net. J'ai decuple mon cercle d'amis, je suis devenu lie avec Fred Cirera (celui qui a fait Mygale), je suis ami avec Arno (du mini rezo), je m'entends a merveille avec David Dufresnes (de Liberation), je m'entends bien avec l'avocat masque (impossible de dire son nom), on a tous fait de de beaux Web et de bonnes soirees. Et on a beaucoup publie sur ce qu'on pensait d'Internet.

Parallelement j'ai commence en 1996 a developper une activite parallele de consultant. En 1997, elle a eu un tres joli resultat puisque que travaillant au 1/5 dans UNGI, j'ai du faire 700KF. Alors en 1998, avec ce qui restait apres avoir paye mes impots j'ai tout mis dans une SA et j'ai quitté Xerox.

Pour l'instant, nous n'avons pas eu besoin de nous tourner vers des partenaires capital risqueurs car nous avons un fond de roulement correct ce qui est un petit luxe pour les entreprises de notre taille.

CH: Comment vous definissez vous sur la scene Internet ? Comme un webmaster, un developpeur, un journaliste, ... ou comme un "business man" ?

GM: Un Webmaster un peu faineant. Enfin, je suis en train de faire le menage dans UNGI pour raffraichir tout le concept. Un developpeur aussi puisque je code toujours n'ayant jamais compris comment on pouvait arreter. Je crois que je suis un manager aussi car il faut bien gerer et motiver les personnes qui sont salariees qui travaillent chez UNGI. Je suis aussi commercial par la force des choses. Business man ? Ca depend, aujourd'hui UNGI Formation connait un resultat de 98 % de clients satisfaits ou tres satisfaits, je ne sais pas c'est du domaine des affaires mais c'est toute une affaire pour y arriver.

Je sais que beaucoup sur Internet creent davantages des entites boursieres ephemeres que de veritables poles de competence. Je ne suis pas de ce business la, meme si je gagne moins a court terme. Par contre journaliste non, pas du tout, je ne sais pas faire, c'est bien trop dur.

CH: D'ailleurs, qu'est ce qui a ete le declic qui vous a fait vous lancer dans ce milieu Internet et devenir, aujourdhui, une personnalite incontournable du milieu francophone ?

GM: A l'origine j'etais chef de programme chez Xerox, je m'occupais des connexions reseaux de leurs grosses imprimantes et copieurs numeriques. J'avais le courrier electronique et ftp... Puis un jour, un collegue du centre de recherche m'a montre le Web, j'ai craque. J'y ai vu un instrument d'auto publication formidable, j'ai publie presque illico des paroles de chansons que j'avais gardees et je mettais des tas d'astuces HTML, les gens me demandaient comment je faisais et ainsi est ne UNGI ...

Par contre, je n'ai pas l'impression d'etre incontournable, d'ailleurs j'ai pas mal maigri ces derniers temps :)

- Des conseils et avis -

GM: Des conseils sur quoi ? Aujourd'hui la presse presente Internet comme un nouvel Eldorado. Et je crois qu'il y a vraiment du monde au portillon et que de tous temps les marchands de pioches et de pelles ont gagne plus d'argent que les chercheurs d'or. Par contre Internet est un bon outil de communication bidirectionnel qui permet de tisser des relations en fonction de ses gouts et de ses occupations. Je trouve que le nombre de Web de contenu est en perte de vitesse et que c'est de la responsabilite de chacun de se decider a plublier sous peine de transformer le Web en une galerie marchande. Je crois que le commerce electronique doit etre au Net ce que le catalogue de la Redoute est a l'imprimerie.

CH: Estimez-vous qu'une personne a aujourdhui autant de probabilites que vous en avez eu pour reussir dans ce milieu ou toutes les cinq minutes apparait de nouveaux acteurs ?

GM: Ca depend beaucoup ce que vous appelez reussir. Gagner de l'argent avec un media gratuit n'est pas tres evident. Par contre il semble, que nous sommes entres dans une periode creuse au niveau de l'envie d'inventer et de participer sur le Net. C'est dans ces moments la qu'on voit arriver les Brel ou les Brassens pour reprendre des exemples de ma generation.

Je crois que les nouveaux geants de la communication viendront par le Net, via leurs chroniques. Tiens regardez ce qu'il se passe du cote de la lettre de TAZ. (http://www.zataz.com/)

CH: Quels principes de base estimez-vous qu'une societe doit respecter sur Internet pour profiter pleinement de ce nouveau media ?

GM: Je suis toujours tres surpris de voir que les societes presentent leurs catalogues et leurs services sans autre forme d'accompagnement. Imaginez que vous alliez a la FNAC et que vous demandiez des renseignements sur un produit et que le vendeur ne sache que vous donner la reference et le prix du produit.

C'est ce qui se passe sur Internet avec les sites commerciaux. Il serait si simple d'expliquer les choses avec du contenu. De laisser les clients s'exprimer sur les forums par produit. Je suis toujours tres surpris par le manque d'imagination des sites Web commerciaux.

CH: Une societe qui desire augmenter le trafic autour de son site, que lui preconisez-vous de faire ?

GM: D'abord augmenter son trafic sur Internet n'est pas une fin en soi sauf peut etre pour les portails, ce qu'il faut c'est cibler la pertinence de son site et d'experience, cela se fait par la multiplication des liens. Cela n'est reellement possible que si les sites Web traitant d'un sujet voisin vous referencent eux meme. Et pour cela, il faut que votre site soit bon, qu'il apporte de l'information ou quelque chose d'autre qu'un prix et une reference produit.

CH: Vous avez connu l'Internet a ces debuts ou le cote informatif, partage des connaissances et des informations etait predominant par rapport au cote commercial et internet marchand. Que pensez vous de cette evolution ? D'ailleurs, comment voyez-vous l'avenir d'Internet ?

GM: Je pense que l'internet contributif qu'on donnait pour moribon, a donne naissance a Linux, Kde, Gnome, Gimp, Perl, MP3 et j'en passe. Nous ne le voyons pas encore mais le modele contributif base sur le "si tout les gars du monde se donnaient la main" est en passe de devenir realite economique. D'un autre cote, on nous montre Microsoft, Yahoo, AOL qui multiplient les benefices, et on ne nous parle deja plus de Netscape.

Quand on voit que Geocity a ete vendu le tiers du prix de Volvo, il faut rester prudent... Il faut attendre un peu pour y voir clair.

CH: Croyez-vous a la francophonie a travers Internet ? Vous etes pret a lui donner sa chance ?

GM: Oui pas de probleme de ce cote la... si les francophones se mettent a faire des Web !

- UNGI -

CH: UNGI est aujourdhui une societe anonyme qui propose, entre autres, des formations, des seminaires aux particuliers et aux employes des societes. Pourquoi avoir choisi plutot ce domaine a celui, par exemple, du developpement et de l'hebergement de sites web ?

GM: UNGI ne fait pas que des formations ! La majorite du chiffre d'affaire est apporte par les developpements et les ventes de produits. Nous avons des produits comme UNGI Catalogue, UNGI Quizz, UNGI Serveur d'impression, UNGI forum, UNGI generator, UNGI conversion.

Nous faisons aussi des sites Web.

CH: Qu'en est-il exactement de la sciete UNGI. Combien etes vous ?

GM: 5 aujourd'hui mais nous embauchons.

CH: Quels sont plutot vos domaines de predilection

GM: L'automatisation de la production de documents electroniques, que ce soit par l'impression ou par le Web. Savez vous que le site UNGI est genere automatiquement et que la version papier est generee de meme?

CH: S'occuper d'une societe demande enormement de temps, ca ne risque pas d'etre un peu voire beaucoup au detrimant d'autres choses ? (la vie familiale, le guide UNGI...)

GM: Le guide UNGI a souffert ses derniers temps. Cote vie familiale, j'ai un troisième enfant qui a 6 mois. Et je culpabilise parfois du peu de temps que je consacre au gens que j'aime, mais que voulez vous je suis un hyper actif et cela ne date pas d'UNGI ...

CH: Le domaine UNGI.com renvoit vers un hebergement chez Imaginet. Pourquoi ne pas avoir votre hebergement propre (ou etre chez Imaginet mais en transparent!) ?

Avez-vous mis en place une sorte de partenariat avec Imaginet ? Et avec son rachat par Colt, ca n'a rien change dans vos relations avec eux ?

GM: Il y 11 sites miroirs et celui d'Imaginet est le plus ancien, je ne paie pas les hebergements d'UNGI en echange je laisse l'adresse Imaginet en clair ou celle du site miroir, avec un logo indiquant le partenariat.

Pour l'instant Colt ne m'a pas encore tire dessus... Mais j'ai aussi mon propre hebergement www.ungi.net, mais comment faire pour changer plus de 10 000 liens qui pointent vers le site imaginet ou vers les miroirs ?

CH: Autour d'UNGI, des groupes de fans sont apparus, sont nes... La Generation UNGI !!! Ca ne les gene pas trop cette structure commerciale qui s'est monte a travers ce guide ?

GM: Moi ca ne me gene pas trop :) La seule fois ou il y a eu probleme, c'est sur une grosse campagne de pub pour Microsoft, c'etait une campagne commandee par microsoft US en direct et pour 3 mois. En meme temps, Cloutier avait decide d'arreter les chronique un peu par epuisement... Nous avons monte le mouvement froid glacial pour le rechauffer un peu et mis nos sites en berne. Mais j'ai du laisser la pub, alors ca a pas mal reagi vous pensez!

Mais sinon nous avons beaucoup de clients qui sont des lecteurs individuels et qui occupent des postes dans des entreprises. Ils font appel a nous parce qu'ils aiment le style de l'aventure UNGI. Ils sentent qu'on aime ce qu'on fait et qu'on sait ce qu'on fait, ils nous font confiance et il est tres agreable de travailler avec eux.

- Conclusion -

CH: Quels sont les differents buts que vous vous etes fixes pour cette annee 1999 et, a plus long terme, 2000 ?

GM: Cote guide on est en train de remettre un peu au gout du jour, cote societe on continue a se developper. Il faudrait qu'a fin 2000, on se positionne comme une societe de 10 personnes avec un CA de 10 MF, pour que je puisse monter une activite Web rentable et autofinancee. Cela n'est pas impossible.

CH: Avez vous des projets d'extensions, de rachat dans le secteur d'Internet de votre cote ou etes-vous pret a devenir, par exemple, la branche Internet d'une grande societe qui desire s'implanter dans ce milieu ?

GM: J'essaie parfois de me rapprocher de petites societes offrant des centres de competence comparables aux notres mais, la plupart du temps, ces societes sont dans des situations instables et je vois trop de risque dans ce type d'operation.

Pour ce qui est du rachat par une grande societe, l'offre nous a ete faite a trois ou quatre reprises, nous n'avons pas dit non ni oui d'ailleurs.

CH: Merci beaucoup d'avoir repondu a ces questions avec autant franchise.

GM: :)


l'auteur de cet article

Chris HEDE est le concepteur du site IDF.net et s'est specialise dans la promotion des sites Internet ainsi que les moteurs de recherche.
La Lettre - marketing & promotion - est un ezine gratuit en francais et bimensuel.