idf.net  
   


Le metier de Webmestre

Il est clair pour tout le monde que l'outil Internet est en passe de devenir la nouvelle revolution de notre societe.

Nous avons eu le telephone, puis l'informatique (et tout particulierement la micro-informatique), et maintenant, Internet arrive. Si cela n'a pas encore fondamentalement bouscule les habitudes du grand public, cela va changer tres rapidement.

Nous atteignons les 2 millions d'abonnes a Internet qui utilisent l'email, surfent le web, pratiquent l'irc etc... Mais le nombre d'acteurs sur internet, ceux qui font des sites, qu'ils soient "pages persos" ou sites professionnels est inconnu.

Appelons les des "webmestres".

Le metier existe, c'est certain. En particulier, des structures entrepreneuriales se sont specialisees dans ces domaines, et de nombreuses entreprises ont d'ores et deja leur "webmestre" qui s'occupe de leur site. Mais le metier n'est PAS reconnu.

L'administration ne sait pas ce qu'est un webmestre. Il n'y a ni diplome, ni examen qualifiant qui puisse permettre a quelqu'un de prouver sa competence dans ce domaine. Meme l'ANPE n'a aucun moyen de codifier cette activite.

Ainsi, un jeune qui voudrait devenir webmestre, metier d'avenir, ne peut pas etre identifie avec ces competences. Et une entreprise cherchant un webmestre ne peut pas s'adresser a l'ANPE puisque cette institution ne peut meme pas stocker les competences dans le profil des demandeurs d'emploi.

Bref, une nouvelle fois, malgre le besoin du marche et malgre la volonte des acteurs, une nouvelle fois, la France a du retard...

Pour les jeunes, la situation devient meme ubuesque.

Voila un metier qui leur plait et qui va generer des milliers de nouveaux emplois. Mais il n'y a ni formation, ni aide a la formation, ni diplome. Les embauches se font au petit bonheur sans organisation. Les competences des embauches sont parfois tres insuffisantes, alors que de vrais professionnels restent au chomage.

Pire, le marche est en train de se destabiliser et la credibilite des webmestres en train de se degrader alors meme que les besoins ne sont pas couverts.

En effet, actuellement on devient webmestre parce qu'on l'a decide. Et certains n'hesitent pas a realiser leurs cartes de visites avec ce titre, sans aucun controle. Ils sont parfois tres competents et font honneur au titre, mais parfois, leur auto-nomination tient plus de l'incantation que d'autre chose, comme si s'affubler du titre apportait les connaissances.

Ces nouveaux webmestres qui n'en sont pas realisent parfois des sites pour des entreprises en cassant les prix et la plupart du temps sans autre connaissances que l'html de base ou celle d'un programme wysiwyg.

Cela a deux consequences presque systematiques. D'une part un tres mauvais climat du marche qui ne comprend pas la disparite des prix et ne se rend pas compte qu'aux prix les plus bas, il devient impossible de payer au smig en acquittant les charges sociales, et d'autre part un rejet d'internet, car bon nombre de sites realises ainsi ne sont pas au niveau fantasmes des commanditaires. Certains ne se rendent meme pas compte qu'un site realise dans ces conditions peut faire plus de mal que de bien a l'entreprise.

Sans action specifique, cet etat de desordre complet va s'aggraver, car le besoin des entreprises et institutions va augmenter, tandis que le nombre d'utilisateurs d'internet va exploser.

Et celui qui a realise ses pages persos croit souvent de bonne foi qu'il est devenu competent pour realiser un site. C'est bien entendu faux, un peu comme si un eleve ayant fait une belle redaction pensait etre devenu journaliste ou ecrivain.

Que faire alors ?

En attendant que les differents travaux et initiatives (telles que "La Lettre") portent leurs fruits, chacun d'entre nous doit bien expliquer a tous ceux qui sont interesses par internet (entreprises, webmestres et futurs webmestres) qu'un site internet est d'abord un outil de communication qu'il faut traiter en tant que tel, et non pas un outil informatique de traitement de l'information.

Que la connaissance de l'html, voire celle des differents langages n'est que l'apprentissage technique et ne donne pas les competences ni en communication, ni dans la connaissance de l'entreprise. Et enfin, que la regle numero un pour une entreprise est de savoir a qui elle veut s'adresser avec son site et pour quel objectif.

Une nouvelle fois, malgre la technicite du domaine, c'est encore le bon sens qui est l'outil de jugement le plus important. Et quelque part, c'est tout de meme rassurant.

LE CLUB DES WEBMESTRES FRANCOPHONES (CWF)

Le CWF est une association a but non lucratif dont l'objectif est double :

La cotisation est de 100F/an, et il est demande aux membres de s'entraider en repondant aux questions auxquelles ils peuvent repondre de facon a ce que la plate-forme des membres permanents ne soit pas surchargee.

Exemple d'outils professionnels :

Note : Pour etre plus precis, conformement aux recommendations de La Lettre n°23, backbone T1 (1.5Mbps) pour 600 users, charge moyenne du backbone 43%, charge instantanee maxi 64%. (les specialistes apprecieront !).

Note 2 : L'hebergement est fait par SFABIAN aux US et pas par le CWF. La commande est faite a SFABIAN qui vous facturera directement. Le CWF a mis une aide en ligne et une liste de discussion sur SFabian pour aider a la mise en place des clients de SFabian.

Pour les associations, hebergement gratuit par le CWF 20mo, acces FTP, outils cgi standards. L'adresse est du type http://votreasso.ovh.net (ne cliquez pas, cette adresse n'existe pas)

Le serveur (serveur dedie) du CWF se trouve a : http://www.ovh.net/

Le CWF en quelques chiffres :

N'hesitez pas a m'ecrire, surtout si vous etes un webmestre professionnel et/ou si vous avez une action vis a vis des webmestres, nous avons collectivement besoin de nous coordonner pour que la profession se regule un peu.


l'auteur de cet article

Michel LO -- Ingenieur et Docteur en Informatique -- est Vice-President du CWF -- Club des Webmestres Francophones -- et dirige BeLT, une entreprise specialisee dans les outils promotionnels - dont Internet fait partie - http://www.beltsa.net/