idf.net  
   


Les noms de domaines

Constituant la partie essentielle de l'adresse d'un site internet (par exemple 'yahoo.com' pour http://www.yahoo.com/), les noms de domaines font appel a des secteurs aussi differents que la technique pure (gestion des serveurs), le droit (protection des marques sur l'internet), la communication (image de l'entreprise) et le marketing (quel message faire passer?). Pourtant, cet aspect crucial de la strategie de presence des entreprises sur l'Internet est souvent meconnu, sinon totalement ignore. Le present article a vocation a 'defricher le terrain' en vous donnant quelques principes d'evaluation, de gestion et de prevention en matiere de noms de domaines.

Il y a plusieurs manieres de choisir un nom de domaine: s'en remettre a votre prestataire internet "classique", essayer un peu au hasard de deposer le nom de votre societe assorti d"un ".com" ou d'un ".fr", ou reflechir a l'impact qu'un nom de domaine efficace peut avoir sur la frequentation de votre site, et definir lequel serait le meilleur.

Ce choix n'est pas neutre : une etude publiee par Thierry EHRMANN, du groupe Serveur, indiquait recemment que les marchands virtuels qui recuperent leur nom en ".com" voient leur chiffre d'affaires realise en ligne augmenter de 2 a 5 fois... Premier element chiffre de l'importance des noms de domaines !

S'il ne suffit pas a expliquer la reussite d'un site, le nom de domaine possede assurement un certain pouvoir de captation sur les internautes : ce pouvoir est quantifiable, en fonction de cinq parametres assez generaux :

C'est cette dimension qui permet la creation progressive de "marques virtuelles" du type "amazon.com".

Mais le choix d'un nom n'est qu'une etape prealable, quoique essentielle, dans le parcours du futur proprietaire. Restent encore le depot et la gestion.

Le depot sera le plus souvent effectue par un prestataire specialise disposant de machines appelees "serveurs de noms", permettant "d'heberger" les noms et de les faire fonctionner. Le prestataire s'adresse a l'organisme responsable de l'attribution des noms que son client souhaite deposer. Dans le cas des noms de domaines generiques (.com, .net, .org), l'organisme est l'INTERNIC - gere jusqu'a tres recemment par la societe Network Solutions, qui a du renoncer a son monopole dans le courant de mai 1999. Pour les noms de domaines "geographiques", c'est-a-dire propres a chaque pays (".fr" pour la France), il existe (la plupart du temps) un organisme unique charge de l'attribution des noms. Dans le cas de la France il s'agit de l'AFNIC.

Derniere etape, non moins cruciale (et trop souvent negligee) : la gestion. Celle-ci s'opere par le biais de 3 contacts possedant des droits et des devoirs bien precis :

La gestion exige une grande rigueur, notamment dans le cas de "parcs" de noms de domaines eclates sur plusieurs dizaines de pays. Outre les aspects lies a la facturation, le dysfonctionnement d'un nom pour des raisons x ou y doit etre tres vite identifie et resolu, car du nom depend en grande partie l'accessibilite au site vers lequel il pointe

Derniere etape, qui malheureusement est trop souvent abordee dans une optique de "guerison" plutot que de "prevention" : veiller a proteger les noms, marques et produits de l'entreprise par des depots multiples. Il ne suffit pas, en effet, de posseder un nom de domaine pour s'averer satisfait : il faut encore eviter toute tentative de "vampirisation" de l'audience du site par des "pirates" qui pourraient, par la suite, vouloir revendre les noms litigieux a leurs legitimes proprietaires...

Particulierement grave pour les societes prestigieuses, deja durement touchees (il n'y a pas une seule grande societe qui ne soit touchee par ce probleme), cette forme moderne de "rackett" risque de s'etendre bientot aux entreprises de plus petite taille, au fur et a mesure que se developpera le commerce electronique.

Certes, la Loi protege les detenteurs de marque et leur permet generalement de recuperer leurs noms... Mais dans le cas d'une procedure judiciaire comme dans celui d'un "rachat" amiable, les frais engages sont toujours tres nettement superieurs au cout d'achat initial d'un nom...


l'auteur de cet article

Loic Damilaville est le directeur du departement Noms de domaines de CVFM - SOS Domaines