idf.net  
   


Technologie, Transaction et Proximite

Technologie, Transaction et Proximite :
Les modeles B to B s'affinent pour former l'eCommerce de demain.

Technologie, transaction et proximite sont les trois modeles de B to B originaux qui ressortent de sites suivants :

  1. - Le modele B to B "technologique" :

    La societe Equinix a decide de creer "Internet Business Exchanges" IBXs afin de permettre aux ISP, fournisseurs de contenu et autres fournisseurs de services web de joindre facilement partenaires et clients et ce, au niveau mondial.

    IBXs, noeud relationnel permettra a ses clients de choisir, sur une meme plate-forme web, les meilleures solutions d'acces aux services ISP et les services les mieux adaptes, le tout dans un environnement securise.

    Au sein des participants IBXs, le client pourra bien evidemment comparer les prix et les offres plus facilement qu'en surfant sur nombre de sites web distincts. Enfin, pour les fournisseurs comme pour les clients, pas de commissions d'intermediaires, tout est en "direct".

    L'axe de mise en relation retenu ici est donc la "technologie".

    IBXs est financee par Cisco, Microsoft et Benchmark Capital mais reste un modele d'infomediaries en se voulant une plate-forme neutre, independante des operateurs telecom et des ISP.

  2. - Le modele B to B "transactionnel" :

    Security First et First Sierra Financial, ont quant a elles annonce leur intention de creer une banque Internet B to B dont la vocation sera de fournir des services bancaires exclusivement en direction des petites entreprises (10 millions aux Etats-Unis).

    Non seulement les deux banques occuperont une niche de marche delaissee par les banques traditionnelles mais elles axeront de plus leurs services sur le volume important de transactions quotidiennes generees par les petites entreprises. Internet permettant d'en reduire enormement les couts.

    En effet une transaction bancaire off line coutant $1,08 revient a ... $0,13 sur le web : 89% d'economies !

    L'aspect privilegie est ici celui de la "transaction".

  3. - Le modele B to B de "proximite" :

    Imandi.com est un Market Maker dont l'objet est la mise en relation des clients avec des commercants et prestataires de services locaux, par exemple : Services de nettoyage, prets immobiliers ou encore l'amenagement de votre jardin.

    Imandi.com propose ainsi aux commercants situes dans votre ville de se mettre en relation on line avec vous pour vous offrir leurs services et produits. L'etablissement prealable de devis et la comparaison des offres est ainsi facilitee pour le consommateur.

    De plus, la totalite des offres commerciales locales sont presentees en un seul lieu web et le client peut les consulter sans etre "agresse" commercialement par les vendeurs tout en ayant la possibilite de comparer les prix a tete reposee. En resume, gain de temps et d'argent !

    Pour le commercant, pouvoir joindre ainsi des consommateurs dont il ignorait meme l'existence represente un avantage egalement certain.

Ces trois modeles B to B (meme si le dernier est aussi B to C), bases sur un principe de base tout a fait classique selon lequel l'eCommerce ne peut exister qu'en mettant en relation acheteurs et vendeurs, tentent donc de creer une nouvelle dynamique commerciale adaptee aux besoins specifiques des clients.

Baisse des couts indirects, gains de temps, recherches facilitees, tout porte a croire que le modele des infomediaries, plates-formes neutres entre acheteurs et vendeurs est voue a un grand avenir dans l'eCommerce.

Il est aussi clair qu'il constitue une alternative pour les PME-PMI face aux grosses entites commerciales et industrielles qui tentent de s'approprier Internet.

Les Markets Makers offrent de plus la possibilite a tous d'etre presents dans leurs marches specifiques sans investissements informatiques impossibles a soutenir face aux geants du net.

Certes, la contrepartie est une mise en concurrence directe par rapport aux autres entreprises referencees dans la plate-forme mais etre mis en relation automatiquement avec un client pour lequel on n'a fait aucun investissement commercial comporte d'autres avantages susceptibles de contrebalancer une tendance de toute facon inexorable en ce qui concerne les possibilites de fixation de plus en plus etroites des prix dans l'environnement concurrentiel d'aujourd'hui.

Le modele infomediaries, comme celui d'ailleurs tres proche du regroupement par type d'activite de cybercommercants constitue donc visiblement la meilleure "cyber-reponse" actuelle pour les commercants et prestataires de taille modeste.

De plus, dans le modele Imandi.com on retrouve cet element que je considere comme etant l'une des cles du futur de l'eCommerce : Un melange intelligent entre off et on line que ne pourront jamais atteindre les Amazon.com et autres societes totalement virtuelles.


l'auteur de cet article

Luc CARTON - Internet Consultant - Les tendances de l'eCommerce et de l'eBusiness - Internet et l'innovation informatique et multimedia.
http://emarketnewsletter.com/